ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Calomniez, calomniez...


Calomniez, calomniez…Il en restera toujours quelque chose écrivait Beaumarchais !
Cela est si vrai, l’avez-vous remarqué, que plus une calomnie est difficile à croire, plus il se trouve d’idiots pour la garder en mémoire ?
Qu’ont donc bien fait le Burkina Faso et son Président Blaise Compaoré, pour être si souvent les cibles de calomnies aussi absurdes que délirantes, proférées par des Cassandre aux petits pieds, aussi dogmatiques qu’incompétents ?
Je ne vois, personnellement, comme cause à cet acharnement que les avancées et réussites atypiques burkinabè qui contredisent les prévisions apocalyptiques que les susnommés professent, doctement, depuis plus de 20 ans…

Ces gens là ne supportent pas la confondante vérité de ces réussites politique, économique, et diplomatique… tant ils craignent que cette vérité, arme bien plus cruelle que la calomnie, ne se retourne contre eux!

Plus une calomnie est difficile à croire, plus il se trouve d’idiots pour la garder en mémoire…

Jugez-en !
Quelques voyous s’agitent aux marges de l’armée, et voilà que c’est l’ensemble de la Garde Présidentielle qui se serait retournée contre le président…
Le Président n’a pas dit un seul mot sur le devenir de l’article 37 de la
Constitution, mais voilà la Constitution déjà violée…
Le Burkina Faso est un des premiers pays africains à reconnaître le CNT
Libyen, mais on lui fait surtout le procès de vouloir accueillir Kadhafi…
Un convoi « kadhafiste » s’arrête à Agadès, au coeur du Niger, et Agadès
devient une ville du Burkina Faso…
On dénonce, à juste titre, « les biens mal acquis » de quelques Chefs d’Etat africains (notez toutefois que personne ne s’alarme de la main mise immobilière ou hôtelière réalisée en France par les « émirats » pétroliers), et bien entendu on y ajoute le Président Burkinabè qui n’a, en fait, commis comme faute que celle d’occuper, lors de ses passages à Paris, une résidence achetée à la Celles Saint Cloud dans les années soixante par l’un de ses lointains prédécesseurs qui, soit dit entre parenthèses, a réalisé là un excellent investissement.
Depuis 20 ans la démocratie s’ancre, législature après législature, élection démocratique après élection démocratique, mais bien sûr le Burkina Faso ne peut être une réelle Démocratie pour ceux dont l’aiguille de la culture politique est restée bloquée à l’ère des « démocraties populaires »….

Le Bourgi pas gentilhomme …

Quant à Monsieur Bourgi, qui n’a toujours pas pardonné au Président Compaoré d’avoir joué un rôle déterminant dans la restauration de la démocratie en Côte d’voire et, de fait, dans la chute de son ami le dictateur Gbagbo, il prend sa médiocre revanche en glissant le nom du Burkina Faso dans une liste de prétendus généreux donateurs de fonds secrets, transformant d’un coup de baguette « tragique » le Pays de
Hommes Intègres en émirat pétrolier…

Quels crédits apporter à de tels ragots agrémentés, selon les circonstances de modestes ajouts (Le Pen), ou d’importants retraits (Le père et le fils Wade fermement accusés puis disculpés 10 jours plus tard par le même accusateur) ?
Ne voyez, dans les termes ajouts et retraits, aucune connotations financières…
Je ne sais pas ce qu’aura gagné Monsieur Bourgi dans cette affaire, mais une chose est certaine, il aura perdu toute sa crédibilité et la confiance de ceux qui lui accordaient la leur !

De la « françafrique » et des « nouveaux impérialismes » …

Comme mentir est le talent de ceux qui n’en ont pas, on voit, à cette occasion, ressurgir d’un néant qui lui va si bien, le cortège des plumitifs imprécateurs, toujours prompts à simplifier, globaliser, infantiliser, généraliser, caricaturer, moraliser, pontifier, mortifier sur la « françafrique » !
Horrible gallicisme s’il en est que ce mot qui s’inscrit dans une globalisation, certes à la mode, mais si malsaine et qui met, sans nuances, dans le même panier, ceux qui aiment profondément l’Afrique et les escrocs de bas étage qui la pillent sans scrupules.

La France et l’Afrique ont une Histoire commune et des cultures partagées dont elles n’ont pas à rougir. Certes les histoires d’amour ont des hauts et des bas, mais il faut savoir les assumer. Ce qui importe c’est la mémoire et les devoirs qui vont avec ! Plutôt que de flageller et condamner tous azimuts, les inquisiteurs sado-maso de la « françafrique » feraient mieux de faire le tri entre le bon grain et l’ivraie, et de soutenir, par exemple, le projet juste et humaniste du « visa francophone » de l’Alliance Francophone qui compenserait, un peu, les si nombreuses injustices infligées au Continent !

Enfin on pourrait se demander pourquoi ces « inquisiteurs » ont tant de pudeur et de difficulté à évoquer ces autres concepts d’« américafrique
» ou de « chinafrique » !!!
Il est probablement plus facile, mais non moins abject et méprisable, d’impliquer, de façon collatérale, nos frères africains dans nos médiocres
querelles politiciennes et nos guerres picrocholines gauloises, plutôt que de les mettre en garde contre les nouveaux impérialismes !
C’est bien vrai, la vérité est une arme plus cruelle que la calomnie !


Jean R. Guion, Président du CISAB


Le Professeur Jacques Barrat

Jacques Barrat
En tant que professeur de géopolitique (Université Panthéon-Assas Paris 2) et ancien diplomate, j’ai, je dois le dire, une admiration certaine pour l’action que le président Compaoré a menée ces dernières années. Pour moi, il est d’abord le président qui a su relancer la croissance burkinabè dans le contexte d’un pays stable,...
Lire la suite

Le Burkina Faso vu par...
Sari Suomalainen , Représentante de l'Union Européenne

En poste depuis trois ans au Burkina Faso, Madame Suomalainen, Chef de la Délégation de la Commission Européenne, s'est confiée au quotidien Sidwaya.
Au cours de ce long entretien la représentante de l'Union Européenne s'est exprimée sur les divers aspects de la vie économique, sociale et politique au Burkina Faso, sans langue de bois.
Lire la suite

François-Bernard Mâche,
Membre de l'Institut

« Quelques impressions d'un visiteur au Burkina Faso. Il est des signes qui ne trompent pas dès le premier regard sur un pays. Je ne connaissais pas le Burkina Faso ni l'Afrique noire en général, mais ce que j'ai vu en neuf jours, si partiel que ce soit, me paraît révélateur. Et certaines choses que je n'ai pas vues, malgré mes attentes un peu naïv...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00