ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Blaise Compaoré est un gêneur...



Un régime militaire…
Avez-vous remarqué que ceux qui se sont hypocritement alarmés des mouvements mutins d’il y a quelques mois au Burkina Faso, sont souvent ceux qui, avec délectation, dénoncent depuis des années le caractère « militaire » du régime Compaoré !

Il est vrai que ces gens là ne sont pas à une contradiction près…
Ce sont d’ailleurs les mêmes qui annonçaient, réjouis, la soi-disant "révolte" de la Garde Présidentielle... Cette même Garde Présidentielle qui a mis « au pas » les quelques voyous manipulés qui, à BoboDioulasso, ont tenté de rejouer les « cow-boys » !

Après la thérapie, la chirurgie…
C'est une très grave erreur que de considérer l'Armée Burkinabè comme globalement responsable des actes de quelques individus manifestement corrompus.
Même si l'origine des mouvements avait pour causes de légitimes revendications salariales, rien ne saurait justifier les actes de violence qui ont perdurés si ce n'est l'immaturité et l'irresponsabilité de quelques uns!
Après les « thérapies » du dialogue et de la négociation, le temps de l'ordre républicain est revenu au Burkina Faso...
Gare aux malades qui ne l'auraient pas compris, les "chirurgiens" de l'Armée légitime et de la Garde Présidentielle veillent!

Un coup de tonnerre dans un ciel d’été…
Les péripéties militaro-policières, qui ont réveillé la « belle endormie » qu’était le Burkina Faso depuis de nombreuses années, ont retenti comme un coup de coup de tonnerre dans un ciel d’été !

Le pays aurait pu faire l’économie de la « facture » des dégâts, tant matériels que moraux, mais cet orage a contribué à réveiller les partis politiques et à déstabiliser ceux qui s’étaient installés dans de mauvaises habitudes…
Et puis c’est pendant les turbulences qu’on reconnaît le bon pilote, même si, l’habituel défaut de l’homme, selon Machiavel, est de ne pas prévoir l’orage par beau temps !

Blaise Compaoré est un gêneur…
Plutôt que de se perdre en conjectures politico-sociales, qui ne sont que la partie imaginée de l'iceberg, les observateurs dit « avertis » du Burkina Faso, et de l'Afrique de l'Ouest, feraient mieux de s'interroger sur les rôles de ceux, nombreux, pour qui Blaise Compaoré est devenu un gêneur.

Ses rôles, jalousés ou décriés mais incontestables, de faiseur de paix et de démocraties dans tout l’ouest-africain, de facteur essentiel de la stabilité régionale et du Sahel, de libérateur d’otages, et, de fait, d’adversaire des mercenaires et vendeurs d'armes au chômage, font qu’il est devenu la cible de tous ceux qui, depuis des années, parient en vain sur ses échecs.

A l’intérieur, comme à l’extérieur…
Cette crise, à l’intérieur comme à l’extérieur, a eu un autre avantage, celui de révéler, quasi instantanément, les tenants de l’ordre républicain ainsi que les véritables amis et partenaires du Pays, mais aussi toutes les formes insidieuses, et elles sont nombreuses, d’opportunismes malsains...

En revanche rien d’étonnant en ce que ces événements soient exploités par des oiseaux de mauvaise augure qui depuis des années rêvent de voir le pays renouer avec ses démons d’antan !
Rien d’étonnant, non plus, dans ces tentatives, lamentables, de récupération putscho-politicienne par des idéologues crypto-sankaristes qui, à défaut de vaincre par la voie des urnes, se voyaient déjà vaincre par les armes, ce qu'ils avaient d'ailleurs eu l’honnêteté de clairement annoncer pendant la campagne de l'élection présidentielle de fin 2010 !

Stabilité ou instabilité…
Aujourd’hui, pour les Burkinabè, comme pour leurs partenaires, l’équation est simple : la stabilité nationale et régionale et l’ordre républicain et constitutionnel avec Blaise Compaoré, ou le chaos que la sous-région connait trop bien…
Oh bien sûr, j’entends déjà des « cris d’orfraies » dénonçant le chantage !
Mais de quel chantage peut-il s’agir dès lors que les règles républicaines et constitutionnelles sont respectées ?
Des règles claires, édictées par la Constitution de 1991, qui marque la renaissance de la Démocratie au Burkina Faso et dont l’Histoire retiendra que sans le Président Compaoré, qui en a toujours respecté les dispositions, elle n’aurait jamais vu le jour !

Réformes et confiance…
Ce « coup de vent » accélérera probablement les réformes et réglages salutaires dont la jeune démocratie burkinabè a besoin.
Fort de la confiance absolue que lui ont accordée les Burkinabè fin 2010, en le plébiscitant littéralement pour un nouveau mandat, le Président aurait pu imposer ces réformes…Gageons qu’une nouvelle fois il saura privilégier « sa méthode », celle qui est à la base de tous ces succès, le consensus !

Se souvient-on d’un nuage ?
Ce qu’il ne faut pas oublier dans cette affaire c’est l’histoire d’amour, parfois passionnelle, qui a toujours lié Compaoré à son Peuple…et se souvenir de Guy de Maupassant, évoquant une histoire d’amour et ses orages, qui écrivait : se souvient-on d’un nuage ?


Jean R. Guion
Président du CISAB


Claudine Joseph,
Secrétaire Générale des Etats Généraux de la Culture

"C'est la quatrième fois que je me rends au Burkina Faso avec toujours le même plaisir de constater et de partager avec son Président Blaise Compaoré combien la culture est essentielle pour le développement de son pays. Tout d'abord le cinéma, une référence sur le Continent Africain avec le FESPACO devenu un pôle cinématographique mondial. J'ai as...
Lire la suite

Pascal Chaigneau,
Administrateur Général du C.E.D.S.

"Pendant que se déroulait le FESPACO, la médiation burkinabè déployait tous ses efforts pour obtenir un accord sur la Côte d'Ivoire.
Après les errements et les vicissitudes des accords de Marcoussis, de Kléber, d'Accra et de Prétoria, les accords de Ouagadougou offrent enfin une vraie lumière d'espoir pour une solution en Côte d'Ivoire. Du ...
Lire la suite

LE TEMPS (Quotidien Suisse)
« Réussir loin du mirage occidental »

Au "pays des hommes intègres", la société multiplie les initiatives pour trouver un modèle de développement fondé sur une gestion responsable, constate le quotidien suisse Le Temps.
Des feux épars dans la brousse. Lorsqu'on survole de nuit le Burkina Faso, on aperçoit à des kilomètres à la ronde les lumières d'Ouagadougou, la capitale, une ...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00