ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Lettre ouverte


Lettre ouverte à Madame Sybille Rizk,
à la suite de son article paru dans LE FIGARO du 9 août 2010,sous le titre : « Le Liban apprend à vivre sans Etat »
par Jean R. Guion
Président du CISAB
Conseil International de Solidarité avec le Burkina Faso

Madame,

Vous faites payer bien cher à ce pauvre Liban sa culture, sa diversité, son dynamisme et son ouverture d'esprit!
Vous trouvez, à cette occasion, judicieux de mêler un autre Etat francophone à votre analyse, le Burkina Faso.

Comparaison n’est pas raison…En effet que peuvent avoir en commun un Etat sahélien enclavé, un Etat établi autour d’un port commercial millénaire situé au carrefour des Mondes, et un autre Etat classé parmi les premiers producteurs mondiaux de diamants ?

Ne considérez pas, Madame, qu'être voisin d'un pays tel que le Burkina Faso est une faute, voire une tare.

Tout d’abord permettez-moi de vous dire que vos sources ne sont non seulement pas fraîches mais aussi plus que contestables !

Que diriez-vous si l’on vous classifiait, Dieu nous est témoin que cela ne nous a pas effleuré, dans une liste officielle "des journalistes déficients", établie par un "Fonds mondial pour la pensée unique" créé sans contrôles ni bases sérieuses, il y a moins de trois ans, par des pasteurs intégristes, racistes et homophobes dont on sait les liens avec les tenants des violences au Moyen-Orient ?

Après l'Irak, le Liban serait-il la nouvelle cible?

Des organismes, eux reconnus et sérieux, ont une toute autre idée du Burkina Faso...

Transparency International le classe dans le top dix des pays les moins corrompus, il est le premier et seul pays de l’espace UEMOA et le 3e de l’espace CEDEAO après le Cap Vert et le Ghana. Il est à la 8e place des pays d’Afrique subsaharienne où la corruption se pratique le moins.

Pour Reporter Sans Frontière le Burkina Faso est passé de la 85ème place en 2002 à la 57ème en 2008. Soit un bond de 28 rangs sur 175 pays étudiés.
Il n’est plus devancé sur le continent que par des pays tels le Ghana ou l’Afrique du Sud !
Les conclusions de « Doing Business » sont claires et nettes, le Burkina Faso a
l’environnement d’affaires le plus attractif parmi des pays de la zone OHADA, et est considéré comme le 6ème meilleur réformateur mondial !
Le Monde du 17 avril soulignait que le Burkina Faso serait un des rares pays à avoir une croissance positive de près de 5% cette année ! Peu étonnant car avant « notre » crise la croissance fut si forte que, fait exceptionnel en Afrique, un taux à 2 chiffres était à portée de main !

Quant à la revue "Challenges" elle considère que le Burkina Faso est le seul pays francophone, avec huit autres anglophones, à réunir les conditions pour faire partie des pays émergents.

Ce ne sont là que quelques exemples qui démontrent que le Burkina Faso a su conjuguer la bonne gouvernance économique et financière avec la bonne gouvernance morale basée sur les droits de l’homme.

Le Burkina Faso a su apporter une réponse à l’hémiplégie dont sont trop souvent atteints les états en voie de développement qui tentent d’être bons gestionnaires certes, mais font parfois fi de l’humanisme et de l’éthique dans le domaine de la pratique gouvernementale et des libertés publiques !




PJ


Thierry Cornillet,
Député européen, Vice-Président de l'Assemblée Parlementaire ACP - UE

« La coopération entre l'Union Européenne et le Burkina Faso est tout à fait exemplaire. Pour preuve, le Fonds Européen de Développement (FED) a donné sur le premier chapitre du 9ème FED 432 millions d'Euros au Burkina Faso, au lieu des 277 millions prévus. Ce parce que la revue à mi parcours de la coopération a révélé que le Burkina Faso était bie...
Lire la suite

Le Professeur Ali Smaoui
Gafsa - Tunisie

« Le Burkina Faso, ce pays enclavé et réputé très pauvre économiquement, est assurément l'un des plus charmants et attachants sur le plan humain. La cordialité, l'hospitalité et les sourires spontanés des burkinabè valent en eux mêmes un trésor inestimable. Ce sont des gens travailleurs, optimistes et fiers de leur pays.
J'ai eu la chance d...
Lire la suite

Le CIAN (Conseil des Investisseurs en Afrique Noire)

Selon le CIAN les piliers de l’économie burkinabè restent et demeurent les télécommunications, la sécurité, le secteur bancaire ainsi que sa légendaire qualité de main d’oeuvre. Deux points faibles en revanche, le coût de l’énergie et l’importance du secteur informel (pourtant considérablement réduit ces dernières années). <...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00