ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

XVème CILSS


Discours du Président du Faso lors du XVème CILSS à N'djamena

Excellence Monsieur le Président en exercice du CILSS ;
Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres du CILSS ;
Mesdames et Messieurs les Ministres de tutelle des pays membres du CILSS ;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et membres du Corps diplomatique ;
Mesdames et Messieurs les représentants des organisations internationales et interafricaines ;
Monsieur le Secrétaire Exécutif du CILSS ;
Mesdames et Messieurs les Partenaires et Amis du CILSS ;
Honorables invités ;
Mesdames, Messieurs ;

Alors que s’achève notre 15ème Conférence, permettez-moi d’exprimer à notre hôte et frère, le Président Idriss DEBY ITNO, Président en exercice du CILSS, notre profonde gratitude pour avoir accepté d’accueillir ce Sommet à N’Djamena. J’exprime par ailleurs au Président DEBY ainsi qu’au Gouvernement et au peuple Tchadien notre reconnaissance pour l’accueil chaleureux et fraternel et pour l’hospitalité dont nous avons été l’objet depuis notre arrivée sur cette terre Sahélienne du Tchad.


Il me plaît également de saluer tout particulièrement le Président Mohamed Ould Abdel Aziz de la République islamique de Mauritanie, dont le pays a présidé avec succès aux destinées de notre institution pendant deux mandats.

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Six ans après Nouakchott, le Sommet de N’Djamena a démontré le dynamisme de notre institution commune avec le lancement de la Coalition Mondiale pour l’eau au Sahel. Assurément, la mise en œuvre de cette initiative pour faire face à la faible maîtrise de l’eau dans notre espace est une légitime ambition. En effet, l’eau est la clé du développement au Sahel et cette Coalition devra permettre à travers des programmes et projets adaptés, de réduire de manière concrète et mesurable la vulnérabilité structurelle du Sahel face aux crises alimentaires et à la pauvreté par la maîtrise de l’eau qu’elle induit.


La coalition devra en outre assurer la promotion des investissements dans la petite irrigation grâce à la valorisation des bassins, des plans d’eau et des eaux souterraines.

Je convaincu que nos partenaires, avec lesquels nous avons bâti une coopération franche, féconde et dynamique depuis plus de 30 ans, nous suivront dans la mise œuvre de cette initiative extrêmement vitale pour nos populations.

Je saisis cette occasion pour leur exprimer notre gratitude et souhaiter que cette coopération se poursuive dans l’intérêt des populations sahéliennes. Pour notre part, nous les assurons de notre volonté d’aller dans le sens de l’approfondissement de ce partenariat par la recherche de solutions innovantes à même d’apporter un souffle nouveau au CILSS. Le rapprochement du CILSS et de la CEDEAO est une de ces approches.

En décidant de ce rapprochement entre deux de nos institutions d’intégration sous régionale, nous nous dotons d’un dispositif susceptible d’accroître l’impact de nos projets et programmes de développement. On peut, en effet, s’attendre à ce que ce rapprochement permette une meilleure valorisation de l’expertise accumulée par chacune d’elle, mais aussi et surtout, une meilleure utilisation des ressources qui leur sont communes.

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement du CILSS ;

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

En décidant de confier la présidence en exercice de notre organisation commune à notre ami et frère Son Excellence Idriss DEBY ITNO, je suis convaincu que nos attentes nos objectifs se concrétiseront davantage dans l’esprit d’une organisation dynamique.

Monsieur le Président et cher frère Idriss DEBY ;

Je ne m’étendrai pas sur vos qualités, car elles sont connues de tous. Nous sommes confiants que le CILSS est dans de bonnes mains.

Encore une fois, je vous remercie tous pour avoir renouvelé notre foi en l’avenir de notre institution commune qu’est le CILSS.

Vive le CILSS,
Vive la Coopération sous-régionale, régionale et internationale ;
Je vous remercie.



Claude Sérillon,
Journaliste

« Retour à Ouaga. Je reprends des habitudes : l'hôtel, les amis, les invités de Rideau Rouge que je retrouve ... le Président détendu, officiel et puis le soir en sa résidence face à un orchestre de djembés magnifiques... Sous la chaleur de la nuit du Faso le plus étrange est sans doute le calme et les tempêtes : le calme qui préside aux rencontres...
Lire la suite

Dominique Richard,
Député de Maine-et-Loire, Conseiller Régional des Pays de la Loire

« Le Burkina est, parmi les pays de la région, tout à fait particulier : il a toutes les raisons de se lamenter sur la multiplication des handicaps et des difficultés : absence de ressources naturelles, accès insécurisé à la mer du fait des situations togolaises et ivoiriennes, pression des Etats Unis sur le prix du coton, avancée du Sahel...
Lire la suite

Béchir Ben Yahmed,
Jeune Afrique l'Intelligent

« Si l'argent suffisait pour enclencher le développement, ou l'accélérer, les pays producteurs de pétrole, qui en disposent à profusion, se seraient développés plus vite que les autres. Or, les exemples du Nigeria, de la Libye et de bien d'autres pays « enrichis » par « l'or noir » prouvent le contraire. Comparons, par ailleurs, le Burkina, pauvre ...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00