ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Message de Blaise Compaoré à la Nation


11 décembre 2011


Peuple du Burkina Faso ;
Chers compatriotes ;
Amis du Burkina Faso ;

La commémoration du 51ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance, revêt un sens historique profond pour notre Nation, dans son cheminement vers la réalisation de ses espérances. Elle est un moment propice à la consolidation de notre engagement à façonner l’avenir en puisant dans notre passé riche en exploits et en dignité, la force et l’ingéniosité requises pour l’édification d’une société démocratique, fidèle aux idéaux de progrès et de justice.

Dans un contexte mondial marqué par de nombreuses exigences, cette célébration doit rappeler à chacun de nous, sa responsabilité dans l’œuvre collective de construction de l’émergence. Chers compatriotes ;

Le Burkina Faso a gravi en un demi-siècle de souveraineté, de multiples paliers dans sa marche vers le développement durable.

Nous devons être fiers de cette trajectoire imprimée à notre parcours et travailler au renforcement de ces avancées notables afin de conforter l’Etat de droit et accélérer l’élévation globale de la qualité de vie des populations.

Ces acquis importants sont à l’honneur de l’ensemble des citoyens et constituent des facteurs stimulants pour toutes les composantes de notre société.

Concitoyennes, concitoyens ;

La vie d’une nation est semblable au cours d’un fleuve qui bien que souvent marqué par les rapides et les cascades, se poursuit inexorablement vers l’embouchure.

Ainsi, au cours du premier semestre de cette année, le Burkina Faso a traversé une crise sociale dont les manifestations violentes ont perturbé la quiétude des populations. Des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels ont été enregistrés.

Garant de la légitimité des institutions, des libertés, de la préservation des valeurs de dialogue, de tolérance et de paix, le peuple burkinabè a fait preuve de patience tout au long de cette épreuve. Je rends hommage aux personnes ressources et aux citoyens qui se sont mobilisés avec les institutions pour accompagner le retour à l’harmonie sociale.

Chers compatriotes ;

Le déficit de communication, l’insuffisance d’écoute, le manque de dialogue, le relâchement des valeurs éthiques et morales sont des terreaux qui fermentent les tensions, suscitent l’indignation et finissent par provoquer des crises sociales.

C’est pourquoi, chaque citoyen doit se sentir interpelé afin de tirer de cette période agitée, des leçons édifiantes en vue de créer des conditions propices à l’enracinement de la culture du dialogue et de la non violence dans l’expression de ses ressentiments et préoccupations. Il apparait impérieux pour l’ensemble des burkinabè de se donner la main afin d’œuvrer à la réhabilitation des principes de civisme, de responsabilité, de gestion vertueuse du bien public, de compréhension et de respect mutuels.

Peuple du Burkina Faso ;

Les attentes légitimes des citoyens ont toujours guidé notre quête de réponses, à travers une juste identification des enjeux du développement.

Dans ce sens, j’attache une importance capitale à l’accroissement de l’efficacité des différents cadres d’écoute et d’échanges que sont les fora nationaux avec les paysans, les femmes, les jeunes, le secteur privé et bientôt les personnes du troisième âge.

Il est particulièrement important que les formations politiques et les organisations de la société civile prennent la mesure de leurs responsabilités en assurant la formation de leurs membres pour une contribution citoyenne au raffermissement de la démocratie, au respect de la constitution et des institutions républicaines.

Concitoyennes, concitoyens ;

Il ya deux ans, j’avais décidé d’engager de larges débats sur les réformes à mener dans le but de consolider l’Etat de droit et la démocratie.

La réflexion initiée à ce sujet pour une recomposition du champ démocratique, témoigne de notre souci de restaurer la confiance des populations et d’accroître leur capacité de décision ainsi que la qualité de leur participation aux cadres d’exercice de la gouvernance. J’apprécie les conclusions des Assises sur les Réformes politiques et salue le sens du devoir des acteurs, la pertinence des débats enregistrés tout au long des consultations.

La diversité, la sincérité et la richesse des contributions reflètent le désir ardent du peuple burkinabè de vivre dans la paix, la démocratie, et la quiétude.

Je souhaite que les points non consensuels identifiés continuent de faire l’objet de réflexion en vue d’une meilleure conciliation des opinions, en référence à notre volonté de consolider le débat constructif.

Peuple du Burkina Faso ;

Dans la perspective des élections législatives et municipales couplées à venir, j’exhorte la CENI, la classe politique et le peuple burkinabè tout entier, à faire de ces échéances un moment privilégié de saines compétitions.

A ce titre, le Gouvernement apportera l’appui logistique et administratif nécessaire pour garantir un scrutin libre, transparent et équitable.

Concitoyennes ;
Concitoyens ;

Les grandes batailles pour la promotion d’une économie compétitive et un mieux-être social des filles et fils du Burkina, définies dans mon programme politique, « bâtir, ensemble, un Burkina émergent », et auquel vous avez marqué votre adhésion massive, se poursuivront. Il s’agira de consolider le capital humain et infrastructurel dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle et d’insuffler une dynamique nouvelle aux secteurs de l’agriculture et de l’élevage.

Au regard de la conjoncture internationale et de la nécessité de diversifier les bases de notre économie, le développement de pôles de croissance, de l’artisanat, du tourisme, des technologies de l’information et de la communication, de l’industrie minière et des unités de transformation, constitue un axe fondamental de notre stratégie économique.

Peuple du Burkina Faso ;

La faible pluviométrie enregistrée en cette année au niveau national laisse entrevoir des difficultés d’approvisionnement en denrées alimentaires dans certaines localités.

Je voudrais rassurer les vaillantes populations que des dispositions sont déjà prises par le Gouvernement pour leur venir en aide. Je salue la contribution immense de nos frères et sœurs de la nombreuse diaspora à travers le monde ainsi que celle des communautés étrangères vivant sur le sol national, au développement de notre pays.

Chers compatriotes ;

La paix, la stabilité et la justice sociale sont de toute évidence des valeurs inséparables.

Elles se fondent les unes sur les autres. Sans justice sociale, les risques de troubles sont énormes. De même, les crises sociales sont fortement préjudiciables à la paix et à la sécurité. C’est pourquoi, je reste attaché à la préservation de ces valeurs, sources de stabilité et de progrès.

Peuple du Burkina Faso ;
Concitoyennes ;
Concitoyens ;

En ces moments précis, je réaffirme ma foi aux vertus de la République et ma conviction que l’énergie inépuisable de notre peuple est un gage solide de succès dans notre quête du bonheur.

En souhaitant que notre aspiration commune de vivre dans la paix et l’harmonie soit toujours comblée, je vous réitère mon engagement à continuer de m’investir pour l’édification d’un Burkina Faso de paix, de solidarité et de prospérité.

Bonne fête à toutes et à tous ;
Vive le Burkina Faso ;

Je vous remercie.




Dominique Richard,
Député de Maine-et-Loire, Conseiller Régional des Pays de la Loire

« Le Burkina est, parmi les pays de la région, tout à fait particulier : il a toutes les raisons de se lamenter sur la multiplication des handicaps et des difficultés : absence de ressources naturelles, accès insécurisé à la mer du fait des situations togolaises et ivoiriennes, pression des Etats Unis sur le prix du coton, avancée du Sahel...
Lire la suite

Béchir Ben Yahmed,
Jeune Afrique l'Intelligent

« Si l'argent suffisait pour enclencher le développement, ou l'accélérer, les pays producteurs de pétrole, qui en disposent à profusion, se seraient développés plus vite que les autres. Or, les exemples du Nigeria, de la Libye et de bien d'autres pays « enrichis » par « l'or noir » prouvent le contraire. Comparons, par ailleurs, le Burkina, pauvre ...
Lire la suite

Le Professeur Pascal Chaigneau,
Administrateur Général du C.E.D.S

Seize ans après avoir vu les premiers plans de « Ouaga 2000 », il est impressionnant de constater les résultats qui sont sortis de terre. A cet égard, le Président Blaise Compaoré justifie pleinement le surnom de bâtisseur.
Participer aux premières Rencontres Internationales de Ouagadougou, « R.I.O. » a été l'occasion de constater à quel po...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00