ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Réformes politiques


Discours du Président du Faso à l'occasion de la cérémonie de remise du rapport du Conseil consultatif pour les réformes politiques

Ouagadougou, 21 juillet 2011


Monsieur le Président du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques (CCRP),
Mesdames et Messieurs les Membres du CCRP,
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

A Ouahigouya en 2009 et à Bobo-Dioulasso en 2010, à l’occasion de la commémoration de l’indépendance de notre pays, j’invitais l’ensemble de mes concitoyens à approfondir les réflexions sur les réformes politiques indispensables à l’enracinement, dans notre société, des valeurs de démocratie et de citoyenneté responsable.

J’exprimais ainsi ma ferme volonté d’engager, à travers une large implication de toutes les composantes de notre société, des mutations essentielles pour la consolidation du processus de renaissance démocratique dans notre pays.

Les soubresauts des derniers mois que le Burkina Faso a connus et dont la population en a beaucoup souffert, ont pu être maîtrisés grâce à l’attachement à l’ordre et à la sagesse de notre peuple.

Mu par la quête inlassable d’une société de paix, de liberté, de justice, de solidarité et d’une stabilité des institutions républicaines, le Gouvernement a mis en place le Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques, qui a mobilisé les représentants de larges composantes de notre nation.

Mesdames et Messieurs les membres du CCRP,

En vous appelant au sein d’un Conseil Consultatif pour engager la réflexion, nous avons eu l’ambition de poursuivre notre idéal commun, celui de réaliser par un dialogue inclusif et des cadres d’expression plurielle, les conditions de garanties d’une gouvernance institutionnelle et électorale performante.

Dans ce sens, j’apprécie les conclusions des travaux du CCRP qui a su prendre en compte les recommandations du collège des sages, du MAEP et s’est constitué en une remarquable autorité de synthèse et d’analyse des attentes exprimées sous diverses formes par les différents acteurs de la vie nationale.

Je saisis cette opportunité pour témoigner la reconnaissance de la nation à toutes celles et tous ceux qui, dans le respect de la différence ont nourri ces réflexions de leurs précieuses assertions.

Après trois semaines de travail acharné, le CCRP est parvenu à des propositions consensuelles et nous engage à poursuivre les analyses sur certains sujets non moins intéressants, dans une perspective d’élargissement des bases de la démocratie dans la paix et la tolérance.

Je salue votre contribution à l’enracinement des vertus du dialogue et de la compréhension mutuelle dans notre pays.

Au cours de la mission qui vous a été confiée, chacun s’est investi de façon méritoire à rechercher le consensus utile.

La libre expression empreinte de respect et de compréhension mutuelle qui a prévalu tout au long de vos travaux, a permis au terme de débats contradictoires et constructifs de combler incontestablement les aspirations de nos concitoyens, et dissiper les craintes des plus sceptiques.

Je vous réitère toute ma considération et j’adresse au nom du peuple burkinabè, ma gratitude à tous les membres du CCRP et à l’équipe d’appui technique.
Monsieur le Président du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques,
Mesdames, Messieurs,

Vos judicieuses recommandations sont génératrices de progrès et de paix. Elles me suggèrent les meilleures voies pour la consolidation des acquis de l’Etat républicain. Je m’engage résolument à accompagner la mise en œuvre des résultats de vos échanges.

Le rapport du CCRP offre un compromis historique dynamique à la classe politique pour traiter les questions d’avenir dans une ambiance sereine et paisible.
Les échéances régionales et les assises nationales qui interviendront au cour de l’année, disposent de matériaux solides pour conforter et enrichir vos analyses.

J’encourage les membres du CCRP désignés pour les missions régionales, à continuer la tâche avec le même engagement, afin de raffermir le génial esprit de dialogue et d’écoute propre à nos traditions et à notre histoire.

Monsieur le Président du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques,
Mesdames et Messieurs les Membres du CCRP,
Honorables invités,
J’exprime ma disponibilité à œuvrer avec tous, au respect de la Constitution du Burkina Faso et j’invite tous les acteurs de la vie politique à fonder leurs pensées et leurs projets sur les dispositions de notre loi fondamentale.

Je voudrais en cet instant solennel, redire à mes concitoyens et concitoyennes, que guidé par les exigences de la République, je repose mes idéaux sur la Constitution, ciment des nobles options de notre peuple.

Je vous remercie.


Chad Morris, Diplomate américain à Ouagadougou

Ancien journaliste aux Etats-Unis d’Amérique, Chad Morris vient de passer deux ans à l’ambassade américaine de Ouagadougou, comme directeur adjoint de la section diplomatie publique de l’institution.

« Je n’ai jamais connu un peuple plus gentil que les Burkinabè. Vraiment, j’apprécie bien leur amitié, générosité et leur caractère fo...
Lire la suite
Frédéric Lepez, 2ème Conseiller de l’ambassade de France à Ouagadougou

Frédéric Lepez, 2ème conseiller et conseiller de presse de l’ambassade de France au Burkina Faso fait partie des diplomates français qui s’intéressent à l’Afrique, l’aiment, croient en ses possibilités d’émergence
Sur ses 18 ans de fonctionnaire du Quai d’Orsay,Frédéric Lepez en a passé au total 11 ans sur le continent noir et s’apprête à d...
Lire la suite
L’hebdomadaire français LE POINT

Le numéro 2082 daté du 9 août 2012 « L’Afrique n’est pas celle que vous croyez… » consacre un article à l’architecte Diébédo Francis Kéré et au village « Opéra » de Laongo.

« Né en 1965 au Burkina Faso, Diébédo Francis Kéré, un charpentier devenu architecte à Berlin, construit à Laongo, près de Ouagadougou, un complexe de formatio...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00