ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Investissement


Discours du Président du Faso à l'ouverture de la 2ème session du Conseil présidentiel pour l'investissement

Ouagadougou, 24 mars 2011


Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institutions ;
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Présidentiel pour l’Investissement ;
Honorables invités ;
Mesdames, Messieurs ;

Au moment où s’ouvre la deuxième session du Conseil Présidentiel pour l’Investissement, je voudrais saluer la présence des membres et invités venus des pays frères et amis pour poursuivre la réflexion que nous avons engagée ensemble en novembre 2009, afin de donner une impulsion à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques susceptibles de stimuler l’investissement, la croissance économique et le développement durable au Burkina Faso.

J’apprécie la participation des nouveaux membres et invités dont l’engagement à nos côtés traduit l’intérêt que notre pays suscite auprès des décideurs du monde des affaires et élargit ainsi le cercle de notre partenariat international.

L’actualité en Extrême Orient est marquée par le violent séisme du 11 mars dernier au Japon dont les conséquences sont particulièrement dramatiques aux plans humain et matériel.

Aussi, m’adressant à nos partenaires venus de ce pays, je leur réitère la profonde compassion et la solidarité du peuple burkinabè.

La présente session se tient dans un contexte international très contrasté avec une reprise lente de l’économie mondiale, notamment dans les pays de l’OCDE, partenaires traditionnels du Burkina Faso sur les plans économique, technique et financier.

Au plan national, nous nous félicitons de ce que le redressement de notre économie a été substantiel en 2010, avec un taux de croissance du PIB situé autour de 7,5% contre 3,1% en 2009.
Les bonnes performances enregistrées dans les secteurs de l’économie réelle, dans nos comptes extérieurs et dans les finances publiques, ne sont pas seulement imputables à la forte croissance des productions agricoles et minières.

Elles sont aussi le résultat de la qualité de la gestion économique, en termes de pro- activité par rapport aux chocs exogènes et d’initiatives vigoureuses prises dans les domaines de l’entreprenariat agricole, des réformes fiscales, des incitations à l’investissement et du développement des infrastructures d’appui à l’activité économique.

S’agissant des investissements privés, le rebond s’est produit au cours de l’année 2010 et s’est exprimé en flux d’investissements de grand volume dans le secteur des mines.
A cet égard, le défi qui nous interpelle est double.

Il consiste d’abord à poursuivre et à intensifier nos efforts afin que cette ascension de la courbe des investissements, soit durable dans sa tendance et dans son ampleur, pour atteindre des niveaux très élevés de rapport au PIB.

Il nous faut aussi obtenir concomitamment, que ces flux d’investissements soient largement diversifiés dans leur destination sectorielle et spatiale, afin d’élargir notre base productive.

La construction d’un environnement favorable et effectivement attractif pour les investissements est une quête permanente.

Notre pays en a édifié les piliers qui sont la qualité de notre gouvernance politique, ainsi que l’espace de paix, de sécurité et de stabilité institutionnelle que nous avons bâti.

Mais dans le contexte de mondialisation qui prévaut, si la qualité des cadres macro économique et politique est un élément favorisant de l’activité économique, un des déterminants majeurs de la décision d’investir est la qualité du cadre juridique du point de vue de la sécurisation de l’investissement.
C’est pourquoi, j’appelle l’ensemble des burkinabè à préserver les investissements publics et privés déjà réalisés dans tous les domaines d’activité avec le concours précieux de nos partenaires, et qui contribuent à assurer le progrès et le rayonnement de notre nation.
Par ailleurs, nous avons entrepris de prendre la mesure de la qualité de notre dispositif juridique de sécurisation des investissements et de le mettre à la hauteur des normes et standards requis, en faisant montre de réactivité face aux insuffisances qui auront été relevées et de pro activité face aux menaces dont nous percevons quelques signaux.

Les succès que nous avons enregistrés en matière de politiques d’attraction et de facilitation des investissements nationaux et étrangers sont appréciables.

Je suis convaincu que les nombreuses initiatives d’incitation qui sont en cours de formulation et de mise en œuvre par le Gouvernement, nous assureront à très moyen terme un avantage comparatif certain en termes de pays de destination d’investissements.

Elles induiront également des volumes d’investissements à la hauteur de nos objectifs et à la mesure de nos ambitions pour un Burkina émergent.

En invitant les membres du Conseil Présidentiel à approfondir leurs réflexions afin d’accompagner cette dynamique de construction d’une économie forte, je déclare ouvert les travaux de la deuxième session du Conseil Présidentiel pour l’Investissement.

Je vous remercie.


L’hebdomadaire français LE POINT

Le numéro 2082 daté du 9 août 2012 « L’Afrique n’est pas celle que vous croyez… » consacre un article à l’architecte Diébédo Francis Kéré et au village « Opéra » de Laongo.

« Né en 1965 au Burkina Faso, Diébédo Francis Kéré, un charpentier devenu architecte à Berlin, construit à Laongo, près de Ouagadougou, un complexe de formatio...
Lire la suite

Jean Michel Ribes
Comédien, écrivain, metteur en scène, producteur et directeur du Théâtre du Rond-Point des Champs Élysées


« Ce que je retiens de ce séjour, c’est avant tout l’accueil de Jean Guion, chaleureux, très professionnel sans jamais être rigide. Mais aussi la grande gentillesse des Burkinabè, toujours à l’é...
Lire la suite

Alice Chaudemanche
Ecole Normale Supérieure de Lyon

Dans un pays où l’on dit Bonsoir à partir de l’après midi, sans chercher midi à quatorze heure disons qu’il y a des différences dans la familiarité. On m’avait dit redit et répété « Burkina Faso » ça veut dire « Pays des hommes intègres », c’est beau. Mais surtout je savais q...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00