ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

FESPACO 2011


Discours du Président Blaise Compaoré aux personnalités présentes au FESPACO 2011Mesdames et messieurs les cinéastes, femmes et hommes de média, partenaires et amis du cinéma africain

C’est un grand plaisir pour moi et mon épouse de vous recevoir dans ce cadre convivial qui s’inscrit maintenant dans la tradition. C’est une belle opportunité pour moi de vous rencontrer, d’échanger avec vous et de m’informer sur l’évolution de notre cinéma depuis le précédent festival.
Votre présence à Ouagadougou dans le cadre de la 22ème édition du FESPACO, toujours aussi nombreux, avec une ferveur enthousiaste et empreinte d’amitié, me réconforte et me rassure sur votre engagement à maintenir l’ardeur et le dévouement nécessaire au combat quotidien qui est le vôtre. Vous avez été précédés en cela par d’illustres pionniers dont « l’aîné des anciens », le regretté SEMBENE Ousmane. D’autres ainés, à l’exemple de Sotigui KOUYATE ont fait la fierté de notre cinéma à travers le monde. C’est pourquoi je voudrais que nous ayons tous une pensée profonde envers tous ces acteurs, réalisateurs et producteurs qui ont apporté, chacun à sa manière et selon son talent, une touche particulière au rayonnement international du cinéma africain et qui, malheureusement ne pourront plus se joindre à nous.
Le thème de cette 22ème édition, « Cinéma africain et marchés », vient fort à propos, car il nous invite à réfléchir sur la stratégie que nous devons développer et les moyens que nous devons nous donner pour établir un marché stable et profitable pour nos œuvres et pour nos pays.
Le cinéma est et restera toujours un produit culturel à soutenir, à promouvoir. Mais de plus en plus, l’économie du marché nous impose ses réalités et nous oblige à développer de nouvelles stratégies, d’avoir un esprit plus conquérant, donc d’être plus créatifs.

Mesdames et Messieurs les cinéastes,

Le cinéaste doit vivre de son art, l’activité cinématographique doit être créatrice d’emplois. Le cinéma peut et doit contribuer à l’économie nationale, aux efforts de développement de nos pays, et mieux faire connaitre notre univers culturel.
En un mot, le cinéma et l’audiovisuel de façon générale, doivent être structurés de sorte à intégrer tous les secteurs d’activité dans un environnement concurrentiel.
Créer un espace de diffusion plus large, proposer des œuvres exceptionnelles de qualité, conquérir et fidéliser de plus en plus de public sans jamais perdre la dimension culturelle d’un film, tel semble être le défi majeur à relever.
Dans cette quête et cette volonté de trouver un marché viable pour notre cinéma en dépit des nombreuses contraintes, chacun a son rôle à jouer : Vous les premiers concernés mais également l’Etat dans le rôle qui lui est propre. Nous continuerons, après cette édition du FESPACO, à mener des réflexions dans ce sens, mais à défendre surtout la liberté car elle est aussi importante pour l’artiste que le talent.
Je vous souhaite une bonne continuation du FESPACO et vous invite de ce fait à vous accorder ce petit moment de détente.
Je vous remercie



Pierre Schoendoerffer,
De l'Institut de France - Académie des Beaux Arts

« Le Burkina Faso ce fut, pour moi, une découverte mémorable. Je croyais connaître un peu l'Afrique parce que j'ai des amis africains et des compagnons de guerre aussi chenus que moi. J'ai découvert ce que j'espèrais, sans trop y croire. J'y ai rencontré des responsables de haute qualité, qui de surcroît avaient la foi dans leur mission. Et la joie...
Lire la suite

Claude Sérillon,
Journaliste

« Retour à Ouaga. Je reprends des habitudes : l'hôtel, les amis, les invités de Rideau Rouge que je retrouve ... le Président détendu, officiel et puis le soir en sa résidence face à un orchestre de djembés magnifiques... Sous la chaleur de la nuit du Faso le plus étrange est sans doute le calme et les tempêtes : le calme qui préside aux rencontres...
Lire la suite

Dominique Richard,
Député de Maine-et-Loire, Conseiller Régional des Pays de la Loire

« Le Burkina est, parmi les pays de la région, tout à fait particulier : il a toutes les raisons de se lamenter sur la multiplication des handicaps et des difficultés : absence de ressources naturelles, accès insécurisé à la mer du fait des situations togolaises et ivoiriennes, pression des Etats Unis sur le prix du coton, avancée du Sahel...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00