ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Population, développement


Discours du Président du Faso à la conférence "Population, développement et planification familiale en Afrique de l'Ouest francophone: l'urgence d'agir"

Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institutions ;
Monsieur le Premier Ministre ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations internationales et interafricaines ;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
Honorables parlementaires ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des ONG et du secteur privé ;
Autorités coutumières et religieuses ;
Distingués invités ;
Mesdames, Messieurs ;

J’accueille avec plaisir la tenue de cette rencontre internationale consacrée au développement social, un sujet qui a conservé toute son acuité au cours de ces dernières années.

Cette question d’importance capitale constitue toujours un centre d’intérêt dans la plupart des politiques nationales et des stratégies mises en œuvre par les organisations internationales.

Les nouvelles réalités de l’économie mondiale ont largement démontré l’interdépendance forte entre les dimensions sociale et économique. L’éthique, l’équité, la sécurité humaine et le développement durable sont aujourd’hui des enjeux majeurs de la coopération et du partenariat.
Conscients de cette situation, les Etats africains ont engagé des politiques vigoureuses en matière de populations par le renforcement des systèmes de santé en termes d’accessibilité et de qualité des soins, tout en veillant à l’amélioration des performances des services de prévention et de sensibilisation.

La planification familiale qui participe grandement à l’épanouissement de l’ensemble des couches sociales occupe une place prépondérante dans les choix stratégiques de nos Gouvernements.

C’est donc avec une légitime fierté que le Burkina Faso reçoit les délégués de cette conférence internationale sur le thème : « Population, développement et planification familiale en Afrique de l’ouest francophone : l’urgence d’agir » qui donne l’occasion à l’ensemble des acteurs, de partager leurs expériences sur le traitement des problèmes de population qui influencent considérablement les évolutions économiques et sociales de nos Etats.

J’exprime à tous les participants à cette importante rencontre, ma profonde gratitude pour leur attachement à l’édification d’une Afrique de l’ouest parfaitement intégrée et disposant de ressources humaines de qualité.

Distingués invités ;
Mesdames, Messieurs ;

La croissance démographique rapide observée en Afrique de l’ouest francophone contribue à accentuer le chômage, le sous emploi et la pauvreté aussi bien en milieu rural que dans les centres urbains.
Elle est aussi source de conflits entre les différents groupes sociaux, accroît les besoins immédiats des populations et entrave les efforts de développement en aggravant les problèmes de santé, les inégalités entre les femmes et les hommes, et la dégradation de l’environnement.

Les questions de population en Afrique représentent de véritables défis qu’il convient de relever pour accélérer l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et réaliser une croissance soutenue, profitable à tous.


Mesdames, Messieurs ;

Dans la perspective d’un développement humain durable, la promotion de la santé de la mère reste une question essentielle dans notre sous-région au regard du taux élevé de mortalité maternelle.

En Afrique subsaharienne, le risque pour la femme de perdre sa vie au cours d’une grossesse ou d’un accouchement demeure élevé avec un ratio de 1 pour 26. Environ 13 % des décès sont attribués à des interruptions de grossesse mal pratiquées et à l’absence d’un suivi sanitaire adéquat.

La présente conférence est donc une occasion d’échanges et de partage de réflexions sur le droit à la santé reproductive et sur celui des couples à maîtriser leur vie procréative.

Elle vise à repositionner dans l’agenda politique des Etats de l’Afrique de l’ouest francophone, la planification familiale comme un facteur déterminant pour l’amélioration de la qualité de vie des populations.

Les conclusions de votre rencontre devront contribuer à dégager des recommandations orientées vers l’action politique et à conforter les multiples engagements déjà pris par les Ministres en charge de la santé et des finances, ainsi que les Chefs d’Etat et de Gouvernement lors de :

- la conférence internationale sur la population et le développement tenue au Caire en 1994 ;
- la conférence internationale de Beijing ;
- le sommet mondial sur le développement social de Copenhague;
- la rencontre de Maputo ;
- le sommet d’Adélaïde sur la santé et le repositionnement de la planification familiale.

Il s’agira d’examiner les résultats obtenus en termes d’avancées, de perspectives et de faire des propositions fortes afin d’impulser le processus engagé.

Nous devons prendre de nouvelles décisions visant à faciliter le financement des programmes en matière de population et de planification familiale pour une plus grande maîtrise de l’évolution démographique au sein de nos Etats dans les dix prochaines années.

Nous devons également avoir à l’esprit que la scolarisation et le bien être social, autant que la contraception sont des facteurs déterminants pour agir sur la fécondité.

Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institutions ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations internationales et interafricaines ;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames, Messieurs ;

L’atteinte de nos objectifs de développement passe par notre détermination à poursuivre nos engagements politiques et financiers, et notre attachement à consolider le développement du capital humain.

Aussi, j’invite les Ministres, experts et techniciens, les religieux et coutumiers du domaine de la population et de la santé à rendre opérationnelles les dispositions institutionnelles, législatives et financières mises en place ainsi que les mécanismes de suivi-évaluation de nos futures actions.

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte, la conférence internationale sur le thème : « Population, Développement et Planification Familiale en Afrique de l’Ouest francophone : l’urgence d’agir ».


Andris Piebalgs, Commissaire européen en charge du Développement

qui a rappelé : « le rôle central du Burkina Faso dans le maintien de la sécurité régionale – et le développement local » et de préciser « Dans notre revue à mi-parcours, le Burkina a reçu la note la plus élevée de tous les pays et nous pourrons augmenter l'enveloppe de la coopération à 20%, soit un montant de 100 millions d'euros… »
Lire la suite
Le Président de la banque Mondiale, Monsieur Jim Yong Kim,

qui a déclaré : « Je veux faire du Burkina Faso, un modèle de réussite de ma politique d’éradication de l’extrême pauvreté et de prospérité partagée. Le Burkina Faso est un modèle de réussite politique, de celle que je veux imprimer à la Banque Mondiale... » Washington le 13 octobre 2013
Lire la suite
Reporters Sans Frontières 2013,
qui classe le « Pays des Hommes Intègres » à la 46ème place sur 179 pays !
Une remontée dans le classement de 22 places entre 2012 et 2013.
Le Burkina Faso est donc le 6ème pays d’Afrique qui respecte le mieux la Liberté de la Presse et donc celle d’expression.
A titre indicatif, la France est en 37ème position, les USA en 3...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00