ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Anniversaire du Barreau


Discours de Blaise Compaoré lors du 20ème anniversaire du Barreau

Ouagadougou, le 27 janvier 2011

Mesdames et Messieurs les Présidents d’Institutions ; Monsieur le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Burkina Faso ; Mesdames et Messieurs les représentants des Ordres et structures invités ; Mesdames et Messieurs les membres des délégations des Barreaux des pays frères et amis ; Distinguées personnalités ; Mesdames, Messieurs ;

Le Burkina Faso a engagé depuis une décennie, une politique dynamique de réformes en vue d’améliorer le climat des affaires et de faciliter l’exercice des activités de développement.
A ce titre, l’œuvre de justice doit prendre en considération les enjeux cruciaux de sécurité juridique et judiciaire des investissements privés nationaux et étrangers.
La rentrée solennelle et la célébration en ce jour du 20ème anniversaire du Barreau, placées sous le thème « Droit, Justice et Investissement » nous renvoient au grand intérêt que manifeste l’ensemble des acteurs de la vie politique, économique, sociale pour la promotion d’une croissance économique soutenue et durable dans notre pays.
Aussi, m’est-il agréable d’adresser mes félicitations et mes encouragements à tout le personnel de l’Ordre des Avocats pour leur participation active à l’édification d’une société burkinabè de progrès et de justice.

Les progrès remarquables réalisés par notre pays dans la libéralisation des échanges, la régularité des concertations entre l’Etat et le secteur privé ont su donner un dynamisme nouveau au développement des activités économiques.


Ces résultats appréciables ont eu un impact positif sur la qualité de vie des populations mais des défis importants restent à relever pour la sécurisation effective des investissements.
A ce niveau, la justice doit jouer un rôle fondamental en facilitant les procédures judiciaires, en œuvrant au traitement rapide, diligent et équitable des affaires commerciales.
Le thème de la présente rencontre qui appelle une réflexion profonde sur ces préoccupations, offre aux acteurs du monde judiciaire, l’occasion d’avoir des échanges fructueux et productifs aux fins d’assainir davantage le milieu des affaires.
Pour ce faire, j’invite l’ensemble des parties prenantes à s’investir particulièrement dans cette quête de solutions au renforcement de la viabilité, de la crédibilité et des performances du système judiciaire burkinabè.
La place prépondérante dans ce processus qu’occupent les avocats est un gage de la protection du droit des investisseurs à une justice sereine rendue au nom de la loi et conformément à la mission régalienne de dire le droit.

Les ambitions de développement du Burkina Faso dans un contexte de mondialisation requièrent que les avocats dans le triptyque « Droit, justice et Investissement » soient les précurseurs de l’émergence d’une justice prenant en compte les règles communautaires de protection de l’investissement devant les juridictions que sont : la Cour de Justice de l’UEMOA, la Cour de Justice de la CEDEAO, la Cour de Justice et d’Arbitrage, et l’OHADA.
La complexité croissante des questions liées à l’évolution des flux d’investissement dans notre sous-région nécessite que la formation des Avocats soit en adéquation avec les différents enjeux, afin de mieux les outiller pour une meilleure contribution à l’expression de la justice, au renforcement de la confiance chez les investisseurs et à l’élargissement des possibilités de création de richesse.
Le Gouvernement est conscient de la nécessité de pourvoir à l’Ordre des Avocats, les moyens et les instruments juridiques indispensables pour l’atteinte des objectifs prioritaires des missions de service public qui sont assignées à ses membres. Il reste ouvert à toute proposition visant à conforter l’Ordre des Avocats et à renforcer sa participation dans la construction d’une justice de qualité, facteur indispensable à l’émergence de l’économie nationale.
L’édification de la « Maison de l’Avocat » s’inscrit dans cette logique et témoigne de la ferme volonté de l’Etat de donner une plus grande visibilité à cette fonction libérale.

La commémoration de ce 20ème anniversaire me donne l’opportunité de féliciter l’ensemble des avocats pour le rôle irremplaçable de leur profession dans l’approfondissement de la démocratie républicaine.
Les défis présents et futurs sont multiples et ne sauraient être réalisés sans une cohésion forte des Avocats autour de leur Ordre et leur implication dans la consolidation des structures du Barreau.
L’Avocat est un lien inaltérable entre la justice et le justiciable.
Aussi, l’éthique et la déontologie doivent-elles impérativement rester la boussole de l’existence professionnelle de tous les avocats afin que leur indépendance et leur serment prévalent et continuent de consolider la noblesse de la robe et de l’épitoge qui symbolisent la profession.

L’importance et la diversité des sujets qui seront débattus tout au long de ces journées augurent de riches et fructueux échanges entre tous les participants aux différents panels.
Je demeure convaincu que la richesse et la qualité de vos réflexions permettront d’apporter des réponses à même de garantir la liberté d’entreprendre dans notre pays.
En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte la rentrée solennelle 2010-2011 du Barreau du Burkina Faso.
Je vous remercie.


Owanto, artiste gabonaise, représentant le Gabon à la Biennale de Venise 2010
Ce séjour restera dans ma mémoire comme un des plus beaux souvenirs de ma vie. Ce fût un retour aux valeurs essentielles.

J'essaye, dans notre monde agité et bouleversé, où nous sommes si facilement distraits ou perdus, de préserver cette confiance en la vie, de garder un peu de cette paix et forces intérieures si précieuses que j'ai...
Lire la suite
Grâce de Capitani, comédienne

Ouagadougou, le Burkina Faso.
Le bonheur en cadeau.
Au pays des hommes intègres.

A l’occasion d’un concert caritatif, à la salle Gaveau à Paris, je rencontre mon amie, l’actrice Eva Darlan, en pleine répétition pour sa nouvelle pièce. Elle me demande, si je peux la remplacer, puisque malheureusement indisponible pour p...
Lire la suite
Xavier de Hénnin
Juriste - Belgique

Un voyage dans le temps au pays des hommes intègres.

Le Burkina Faso est à… 1 heure de décalage horaire de Paris, Berlin, Madrid et, sans doute, du reste du monde. Car, au Burkina Faso, cette petite heure de différence devient la clef pour voyager dans le temps.

D’abord dans le temps des ancêtres. Car les anciens sont ...
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00