ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Vaccin conjugué


Discours de Blaise Compaoré lors du lancement du vaccin conjugué méningite A / méningocoque A

Ouagadougou, le 6 décembre 2010

Mesdames et Messieurs les Présidents d’institutions ; Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions diplomatiques ; Madame la Directrice Générale de l’Organisation Mondiale de la Santé ; Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations internationales et interafricaines ;
Monsieur le Directeur Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé pour l’Afrique ; Eminentes personnalités du monde de la santé ; Distingués invités ;
Mesdames, Messieurs ;

La préservation et l’amélioration continue de la santé des populations constituent des défis importants pour la réalisation d’une sécurité humaine renforcée et la conduite sereine des actions de développement.

Elles sont pour le Gouvernement burkinabè une priorité majeure de sa politique d’édification d’une société épanouie et prospère.

La cérémonie de ce jour, consacrée au lancement du vaccin conjugué A en Afrique sub-saharienne, revêt une importance capitale pour l’ensemble des populations africaines, notamment celles de la ceinture méningitique, régulièrement confrontées à cette épidémie.

La promotion de la santé passe par une élévation des capacités de nos formations sanitaires à dispenser des soins efficaces à tous les malades.

Dans nos pays en transition épidémiologique, la situation reste préoccupante et les enfants, les adultes ainsi que les personnes du 3ème âge paient encore un lourd tribut aux maladies transmissibles et non transmissibles.

La lutte contre les maladies à potentiel épidémique nécessite également un système de surveillance épidémiologique efficace, des ressources humaines et matérielles suffisantes et surtout une bonne application des procédures opérationnelles.

La méningite est connue au sein des populations de l’Afrique sub-saharienne comme une maladie redoutable.
Elle demeure, l’une des principales causes de décès dans notre zone.

Pour organiser la riposte, 14 pays de l’Afrique de l’ouest auxquels s’ajoutent l’Algérie et le Tchad ont tenu en octobre 1996 à Ouagadougou, une rencontre afin de structurer la lutte commune contre ce fléau.
Cependant, les résultats de nos actions restent en deçà des attentes.

C’est pourquoi, j’ai suggéré en avril 2007 à Genève, l’identification de la méningite à méningocoque comme une maladie tropicale négligée et la création d’un fonds international à l’instar du fonds mondial de lutte contre le sida pour l’éradication de cette maladie.

L’OMS a réussi l’exploit de la mise au point d’un vaccin contre la méningite à méningocoque A, répondant aux critères d’efficacité et accessible aux populations.

Ce médicament est le fruit d’une solidarité internationale forte et d’un partenariat fécond entre le Programme de Technologies Appropriées en matière de santé et la Fondation Bill et Melinda Gates.
J’adresse mes remerciements à l’OMS pour la coordination efficace des activités des chercheurs, du suivi de la production du vaccin, des essais cliniques, et à la Fondation Bill dont le financement a permis l’aboutissement du projet.

Au-delà de son rôle d’assistance technique aux pays en matière de santé, l’OMS a su être un catalyseur dans la mise au point de ce préventif.

Aussi, je félicite Madame Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS pour son leadership exemplaire dans ce processus, Messieurs Luis Gomes Sambo, Directeur régional de l’OMS Afrique pour son plaidoyer constant et Marc Laforce pour son engagement en faveur de l’élimination des épidémies de méningite en Afrique.

Le vaccin conjugué A constitue un réel espoir pour l’ensemble des populations africaines dans la résolution des problèmes de santé publique.

Je vous assure de ma disponibilité à poursuivre le plaidoyer auprès de mes pairs et des institutions partenaires afin de rassembler les financements nécessaires pour une plus grande diffusion de ce nouveau vaccin.

Au Burkina Faso, l’immunisation de la tranche d’âge de 1 à 29 ans se déroulera sur 10 jours, et permettra de vacciner un peu plus de 12 millions de personnes.

L’opération de ce jour est le signal de l’immunisation d’une population cible de plus de 300 millions de personnes dans la région sub-saharienne et constitue un investissement substantiel pour le renforcement de la sécurité humaine.

Convaincu de l’aboutissement de notre lutte pour l’éradication des épidémies de méningite en Afrique, je déclare lancé, ce jour 6 décembre 2010 à Ouagadougou, le vaccin conjugué contre la méningite à méningocoque A en Afrique sub-saharienne.



Patrick Poivre d'Avor, journaliste

«Le Burkina Faso : Pays passionnant, travailleur et qui croit en lui : on ferait bien de s’en inspirer... »
Lire la suite
Elisabeth Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères française,

qui, recevant Blaise Compaoré le 5 juin 2013, a déclaré « Monsieur le Président de la République, merci. Ces applaudissements, qui ne sont pas systématiques dans notre Commission, témoignent de notre gratitude pour le rôle que vous jouez et pour la vision que vous avez du développement de votre pays et du continent africain…»
Lire la suite
Ségolène Royal, Présidente de l’AIRF (Association Internationale des Région Francophone),

qui a salué : « la sagesse, l’expérience, la volonté toujours renouvelée, et les ambitions du Président Blaise Compaoré de toujours faire avancer son pays, la sous-région et l’Afrique. » et d’ajouter : « Le Burkina peut compter sur moi dans sa volonté de redorer son image à l’étranger… ».
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00