ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

Femmes 2010


Discours du Président du Faso lors du Forum nationale des femmes 2010

Bobo-Dioulasso, le 28 septembre 2010

Filles et femmes du Burkina Faso ;
Chers participantes et participants au forum ;
Distingués invités ;
Mesdames, Messieurs ;

C’est avec un réel plaisir que je viens une fois encore à la rencontre des filles et des femmes de notre pays, moments d’échanges, point fort et productif de notre système de gouvernance économique et politique.
L’histoire de l’humanité et la pensée économique nous enseignent que les peuples qui ont réussi à opérer une transformation qualitative de leurs conditions de vie, sont ceux qui ont su valoriser la dimension genre et favoriser l’expression des potentialités de toutes les composantes sociales dans l’identification, la conception et la conduite des processus de développement ainsi que leur participation à la répartition équitable des fruits de la croissance.
Notre ambition de bâtir un Burkina Faso de paix et de prospérité est particulièrement fondée sur le dynamisme exceptionnel des femmes dont la contribution à l’aboutissement de cette œuvre commune se mesure à leur ardeur au travail, leur sens élevé du don de soi et à leur engagement déterminé au service de la nation.
Ces immenses qualités constituent les valeurs de référence, des vecteurs d’accélération de la croissance, des symboles d’espérance qu’il convient de toujours cultiver, afin d’imprimer à l’action de la femme, l’efficacité requise pour la concrétisation de notre vision pour le Burkina Faso.
C’est pourquoi, je salue la tenue régulière de ce forum qui, au delà de toutes les considérations formalistes, reste un cadre idéal de partage de réflexions pour une plus forte implication de nos mères, femmes, sœurs et filles, aux conquêtes socioéconomiques engagées pour garantir l’avenir de notre pays.

Chers participants ;
Chères participantes ;

Aujourd’hui encore, à travers une mobilisation exemplaire, une participation active et féconde à ces assises, vous avez montré la vitalité de vos différentes structures de concertations ainsi que votre détermination à la réalisation des nombreux chantiers de développement.
Le thème de vos réflexions « la contribution de la femme à l’édification du Burkina Faso de l’indépendance à nos jours : Bilan et nouveaux défis » est, en cette année du cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, d’une grande pertinence au regard du chemin parcouru, des acquis importants réalisés avec le concours précieux des femmes et des perspectives qui s’ouvrent à notre pays.

Le choix de ce thème traduit votre sens élevé de la recherche de l’optimisation de vos performances et le besoin de consolider les actions que vous menez depuis les premiers moments de notre indépendance et dont l’impact qualitatif s’affiche dans les différents domaines de la vie nationale. Je vous en félicite.
Je salue la qualité et l’intensité des débats participatifs que vous avez engagés depuis juin 2010, à travers les fora régionaux qui ont mobilisé des acteurs et des partenaires engagés, dont la présence en ces lieux témoigne de la solidarité forte entre les hommes et les femmes de notre pays.
Au cours de vos travaux, vous avez identifié des défis majeurs à relever en vue d’élever davantage la participation des femmes au développement de leurs localités respectives.

Déléguées de toutes les régions du Burkina Faso ;
Honorables invités ;

Le Forum National des Femmes, tenu en novembre 2008 à Ouagadougou sur le thème « Investir dans les femmes et les filles pour un développement humain durable», avait pris d’importantes recommandations pour la promotion et la responsabilisation des femmes. Ces recommandations rejoignaient et complétaient celles issues du pacte de la communauté internationale qui a été décliné en termes d’Objectifs du Millénaire pour le Développement. Leur mise en œuvre par le Gouvernement en synergie avec les partenaires techniques et financiers a permis d’atteindre des résultats remarquables.
Il s’agit de :
- l’adoption en avril 2009 de la loi sur le quota des femmes aux élections municipales et législatives dans le but de promouvoir l’égalité des droits entre tous les citoyens et une réelle autonomisation des femmes ;
- l’adoption de la politique nationale genre en juillet 2009 dont l’objectif est d’améliorer l’accès des femmes aux instances décisionnelles et d’accroître leur rôle dans l’enracinement de la démocratie ;
- l’institutionnalisation du Forum national des femmes tous les deux ans.

Des avancées significatives ont été également obtenus dans la résolution des préoccupations régionales spécifiques et un plan de suivi a été élaboré afin d’assurer la réalisation effective des projets suivants :
- la construction et la réhabilitation des infrastructures de désenclavement intérieur ;
- la vulgarisation des plateformes multifonctionnelles au niveau des communes, conformément à l’objectif un village, une plateforme multifonctionnelle en 2015 ;
- le renforcement des capacités des femmes élues dans les différentes localités ;
- la lutte contre les maladies spécifiques aux femmes dans le cadre des politiques en matière de santé de la reproduction ;
- l’extension des programmes de micro-crédits en faveur des femmes ;
- la création d’une cellule d’information, de formation, d’accompagnement des femmes et des jeunes filles dans le domaine des affaires afin de soutenir leurs initiatives entrepreneuriales.

Vaillantes femmes du Burkina Faso ;
Mesdames, Messieurs ;

Une rétrospective sur l’évolution de la situation des femmes dans notre pays indique des avancées majeures dans l’affirmation continue de leur dynamisme dans tous les secteurs de la vie socioéconomique, politique et administrative, ainsi que leur représentation au niveau des sphères de décision, notamment au sein des pouvoirs législatif et exécutif.
Au niveau de la santé, de l’éducation et de la formation, les femmes ont apporté depuis les lendemains de la période coloniale, une part inestimable à la construction nationale.

Il nous appartient d’accroître cette expertise féminine grandissante pour l’édification d’un Burkina Faso qui s’affirme dans le concert des nations émergentes.
Les conclusions auxquelles vous êtes parvenues à l’issue de vos travaux confirment les progrès accomplis par les femmes au cours d’un demi-siècle de travail intense ainsi que leur contribution immense à la croissance économique du Burkina Faso indépendant.
Nous pouvons en toute légitimité être fiers de ces résultats qui confortent notre espérance d’atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans un horizon temporel moyen.
C’est pourquoi j’apprécie la détermination et la conviction avec lesquelles vous avez dégagé de nouveaux axes en vue de renforcer votre rôle dans la marche de notre société vers le bien-être.
J’engage le Gouvernement à un examen minutieux de l’ensemble de ces préoccupations.
Avant de conclure mon propos, j’exprime ma gratitude aux autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières, aux opérateurs économiques et à toute la population de la région des Hauts-Bassins pour leur généreuse hospitalité ainsi que leur appui précieux à la réussite de cette édition du forum des femmes.
Filles et femmes du Burkina Faso ;
Chers participants au forum ;
En vous donnant rendez-vous au mois de décembre prochain pour la célébration dans cette belle cité de Sya des cinquante années d’indépendance de notre pays, je renouvelle à toutes et à tous mes félicitations et vous encourage à continuer de jouer votre partition pour l’édification d’un Burkina Faso émergent.

Je vous remercie.



Ségolène Royal, Présidente de l’AIRF (Association Internationale des Région Francophone),

qui a salué : « la sagesse, l’expérience, la volonté toujours renouvelée, et les ambitions du Président Blaise Compaoré de toujours faire avancer son pays, la sous-région et l’Afrique. » et d’ajouter : « Le Burkina peut compter sur moi dans sa volonté de redorer son image à l’étranger… ».
Lire la suite
Andris Piebalgs, Commissaire européen en charge du Développement

qui a rappelé : « le rôle central du Burkina Faso dans le maintien de la sécurité régionale – et le développement local » et de préciser « Dans notre revue à mi-parcours, le Burkina a reçu la note la plus élevée de tous les pays et nous pourrons augmenter l'enveloppe de la coopération à 20%, soit un montant de 100 millions d'euros… »
Lire la suite
Le Président de la banque Mondiale, Monsieur Jim Yong Kim,

qui a déclaré : « Je veux faire du Burkina Faso, un modèle de réussite de ma politique d’éradication de l’extrême pauvreté et de prospérité partagée. Le Burkina Faso est un modèle de réussite politique, de celle que je veux imprimer à la Banque Mondiale... » Washington le 13 octobre 2013
Lire la suite
ACCUEIL LE CISAB BURKINA FAS...CINANT BF.INFO ADHESION CONTACT

24 Avenue Perrichont, 75016 Paris France
Email : cisabinfo@aol.com
Tél : +33 1 42 30 78 00